Je suis née à Ludwigshafen, mais je vis et travaille, depuis bientôt six ans, à Siegburg, près de Bonn, en Allemagne. Après avoir participé à un cours du soir en septembre 2013, la peinture est vite devenue mon nouveau hobby. Pendant le stage de 12 semaines, j’ai à peine eu le temps de profiter de la pratique, seulement quelques fois pendant mon peu de temps libre le soir et les week-ends. Je lutte souvent pour poser la première couleur sur le papier. C’est parfois encore plus éprouvant de concevoir le sujet que j’ai dans la tête, et de le coucher sur le papier.

Fotovorlage Mannheimer WasserturmAvec mon image, « Mannheim Water Tower » (le château d’eau de Mannheim), ça s’est passé différemment. Etonnamment, cetet fois ce fut relativement rapide et simple à créer. Le canvas photo de ma peinture a été pris au début de décembre 2014, quand j’ai rendu visite à mes parents et que nous avions prévu d’aller à Mannheim. Comme je suis toujours à la recherche de nouveaux sujets, le château d’eau m’a immédiatement fasciné. Quand j’ai pris la photo, j’ai pensé que je ferai plus tard un château d’eau avec de l’AéroColor. Et juste six mois plus tard, quand j’ai décidé de participer au concours du calendrier d’art Hahnemühle., j’ai décidé de recréer cette image différemment. Entre-temps, j’avais participé à un atelier du samedi, sur ‘l’aquarelle et le dessin à l’encre », et j’étais si excitée que c’est désormais ma technique favorite. Je voulais non pas seulement ajouter de l’encre à l’aquarelle, mais faire vraiment participer l’encre, car cela donne une toute autre tournure à l’image. Pour le thème du concours du calendrier d’art Hahnemühle ‘la Nature dans la ville », le château d’eau de Mannheim et son parc adjascent était la meilleure décision.

Tout d’abord, j’ai commencé par dessiner la structure au crayon, en m’assurant cette fois que je ne me laisserai pas dépasser par trop de petits détails. Puis j’ai tiré les lignes. C’est ce qui convient le mieux pourSkizze Mannheimer Wasserturmce type de réalisation. Parfois je suis débordée par l’aquarelle, mieux vaut que je dessine d’abord les la structure de l’image à l’encre. On se trompe si on pense qu’il est facile de terminer une pièce en une seule journée.
D’habitude, je pose le dessin préliminaire de côté, pour le revoir avec de la distance, souvent plusieurs jours après. C’est seulement après que je commence à poser la couleur. Et même durant cette étape de la pose de la couleur, il ne faut pas se précipiter. Je pense à l’intensification de la couleur, comment je veux créer les lignes et les ombres, ou s’il manque des détails. Mon mot d’ordre : « Tout vient à point à qui sait attendre. »

Il était important pour moi de commencer dès le départ à travailler avec du matériel de qualité, afin d’éviter les désagréments éventuels dûs à l’usage de produits de moindre qualité. Evidemment, vous pouvez créer de bien meilleures oeuvres quand vous disposez de bons matériaux, comme de la peinture qui se diffuse bien, ou le papier parfait. J’ai décidé tout de suite d’utiliser le papier Hahnemühle Britannia, 300 g, mat pour mon aquarelle.

Je voudrais remercier chaleureusement mon partenaire, qui me supporte quand je travaille, et qui a plus foi en moi que parfois moi-même. Même si parfois je m’arrache les cheveux durant le processus de création , je lui suis reconnaissante pour ses observations et commentaires.

Ecrit par Sandra Becker

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

EffacerSoumettre