Si la photographie est restée pendant longtemps un art élitiste, Wombat la démocratise aujourd’hui en proposant le premier coffret d’Art et de Photographie disponible par abonnement. Laurent Sancier, fondateur du concept, surfe sur la tendance des « box » mais en offrant un objet de collection haut de gamme à prix accessible, avec une sélection pointue d’artistes photographes, et surtout délivre un vrai message : voir le monde autrement ! Découvrez ci-après son interview pour Hahnemühle, partenaire du coffret Wombat :

 

Qu’est ce que Wombat ?

Wombat est le premier coffret d’Art et de Photographie disponible par abonnement. Nos abonnés reçoivent un coffret surprise tous les 2 mois avec à l’intérieur 2 tirages de collection numérotés et le portfolio d’un artiste. Nos coffrets sont assemblés à la main dans notre atelier parisien puis envoyés dans le monde entier. Nous réalisons 6 coffrets par an.

 

Comment peut-on s’abonner ?

Sur le site internet Wombat.fr, nous proposons 2 formules :

  • une formule par prélèvement automatique tous les 2 mois,
  • une formule pour 3, 6 ou 12 coffrets avec un paiement en une fois pour le nombre de coffrets choisis.

 

Coffret Wombat 1

 

Quelle était la volonté de créer Wombat ?

Notre mission est de voir le monde autrement. Nous souhaitons communiquer des messages inspirants à travers l’art. Comme disait Nietzsche « l’art tient les gens en éveil ». Le résultat tient dans un coffret qui s’appelle Wombat, et dans chaque coffret il y  a un message !

 

Comment choisissez-vous les artistes ? Sur quels critères ?

Avant toute chose, il faut que les artistes partagent nos valeurs : la liberté, le partage, l’excellence. On travaille uniquement avec des artistes avec lesquels on a une vraie affinité et avec lesquels il y a de vrais liens. Ensuite on essaie de sélectionner des artistes qui ont un message à communiquer, souvent un message humaniste qui, encore une fois, correspond à notre mission de faire voir le monde autrement. Et enfin les autres critères, ça va être des critères assez personnels puisque c’est moi qui choisit les artistes, français ou étrangers, donc ça va être surtout des rencontres en vrai ou sur le web. Je vais contacter les artistes et leur demander s’ils seraient intéressés pour travailler avec Wombat.

 

Coffret Wombat 2

 

Sur quels critères avez-vous choisi vos partenaires pour la conception du coffret ?

Encore une fois, ce sont des partenaires qui partagent nos valeurs. Chez Wombat on aime bien prendre le temps pour bien faire les choses et on va vraiment se diriger vers des partenaires qui ont le souci du détail comme nous, de qualité, d’exigence, d’excellence et c’est pour ça qu’on travaille avec Hahnemühle. Vous êtes leader mondial dans les papiers d’arts et cela coulait de source qu’il fallait qu’on travaille avec vous et non pas avec vos concurrents.

 

Où peut-on trouver les coffrets Wombat ?

Sur notre site internet (wombat.fr). Et aussi dans une sélection de points de vente. On a une vingtaine de points de vente à Paris qui sont des concept stores comme Colette ou des boutiques de musée comme la boutique du Musée de Jeu de Paume, la boutique de la Maison de la Photographie, chez Artcurial, Le Bon Marché. Tous les points de vente sont disponibles sur notre site.

Et depuis peu, on a une personne qui a rejoint notre équipe pour s’occuper de nous développer à l’international. Donc très prochainement, Wombat sera disponible dans une sélection de points de vente à l’international.

 

Alors justement qui se cache derrière Wombat ?

On est une équipe de 6 personnes. A la fois des personnes issues du monde de l’art mais aussi des personnes avec un horizon vraiment très différent. On est une équipe multiculturelle de nationalité espagnole, italienne,  suédoise et française. Nous travaillons aussi en étroite collaboration avec le laboratoire photo professionnel Processus à Paris.

 

Avez-vous des projets futurs ? Une boutique ? Une expo ?

Nous ne souhaitons pas ouvrir de boutique mais on aimerait bien organiser des événements et proposer des choses très différentes de ce qu’on peut voir dans le paysage culturel parisien, par exemple mélanger la photo avec un spectacle vivant pour vraiment secouer le public. On était à Arles l’année dernière et on s’est dit qu’il y avait une vraie place pour quelque chose de nouveau donc c’est quelque chose qu’on envisage pour 2017-2018.

Avant-toute chose notre objectif premier est d’accroître notre nombre d’abonnés.

Coffret Wombat 3

 

Les abonnés commandent-ils des coffrets en plus de leur propre abonnement ?

Oui tout à fait. On s’aperçoit que des nouveaux abonnés, qui ont manqué les éditions précédentes, nous commandent des numéros passés et il y a aussi des collectionneurs qui, lorsqu’ils découvrent Wombat veulent tous les numéros mais ce n’est plus possible. Une fois que le stock est écoulé, c’est terminé, là est l’intérêt d’un coffret en édition limitée.

 

 

Dernière question, pourquoi le nom Wombat, d’où vient-il ?

C’est le nom d’un animal. C’est un marsupial qui vit uniquement en Australie, qui ne mange que de l’herbe et qui vit la nuit. J’ai choisi ce nom parce que j’aimais beaucoup la sonorité du mot.

 

Merci Laurent et longue vie à Wombat !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

EffacerSoumettre